Modalités pour apprendre à distance et digitalisation de la formation

Par le 7 octobre 2015

Suite du commentaire de  l’étude conduite entre les mois d’avril et mai 2015 par L’Observatoire Cegos auprès de 2500 salariés  et  de 600 DRH-RF, commencé dans deux billets précédents. Nous nous intéressons cette fois aux modalités de formation à distance privilégiées par les entreprises et à la tendance générale à la digitalisation.

4 modalités arrivent en tête pour apprendre à distance

modalites pour apprendre a distance

On note au global que 4 modalités arrivent en tête pour apprendre à distance : modules e-learning, Classe virtuelle, vidéos et réseau social suivis des SPOC, COOC et MOOC.

Ces 4 modalités sont à des valeurs très proches avec 2 d’entre elles, modules E Learning et classe virtuelle, à des valeurs pratiquement équivalentes (1 seul point d’écart) et 2 autres, vidéos et réseau social d’entreprise, à des valeurs égales (17%).  On peut noter la très bonne tenue de ces 2 dernières modalités qui se situent en effet à moins de 5 points d’écart des 2 premières.

Enfin SPOC, COOC et MOOC se placent eux aussi à moins de 5 points d’écarts des modalités vidéos et RSE et semblent s’installer ainsi progressivement dans le paysage.

Pour apprendre à distance, chaque pays ses préférences

apprendre a distance : a chaque pays ses preferences

De manière générale, les modalités de formation à distance sont les plus utilisées en UK à 76%. Ce chiffre est particulièrement élevé par rapport à la France qui se situe simplement à 42%  avec une moyenne des 5 pays de 62%.

Une analyse par pays permet de voir se dégager les préférences suivantes :

  • La France privilégie le E Learning à 32%
  • L’Italie privilégie la Vidéo et le RSE (22% et 21%)
  • L’Allemagne privilégie la Classe Virtuelle à 22%
  • UK privilégie SPOC et COOC à 21%
  • L’Espagne privilégie les MOOC à 19%

Tous les pays engagés vers le digital

pays digitaux

Les chiffres sur les modalités de formation à distance sont à mettre en corrélation avec une tendance de fond observable en formation à la digitalisation.

On observe en effet que tous les pays sont engagés vers le digital avec une moyenne assez haute de 84% et un duo France Allemagne en léger retrait par rapport aux autres pays interrogés.

La France est en effet dans la moyenne à 81% mais loin derrière l’Espagne à 90%, pays le plus en avance des 5 interrogés sur cette question.

Les allemands sont quant à eux les plus en retrait à seulement 73% (soit plus de 10 points en dessous de la moyenne).

La digitalisation d’abord vue comme facteur de réduction des coûts

digital reduction des couts de formation

Les objectifs assignés à la digitalisation pour les entreprises sont clairs :

Il s’agit prioritairement de limiter les coûts de la formation et d’assurer à tous les participants l’accès aux mêmes contenus de formation.

Dans la comparaison par pays on peut noter que la France vise plus que les autres pays à la réduction des coûts et à l’individualisation des parcours.

Elle poursuit en revanche moins que les autres pays les objectifs d’assurer l’accès aux mêmes contenus de formation et de faciliter l’apprentissage entre pairs.

 

En conclusion l’étude réalisée cette année met en évidence les liens étroits entre développement du blended, appropriation progressivement par les entreprises des modalités d’apprentissage à distance et tendance de fond à la digitalisation.

La France semble engagée dans cette évolution, même si la comparaison avec les pratiques d’autres pays, notamment UK, lui permettrait probablement d’accélérer les changements de pratiques à mettre en œuvre …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mohamed Tiba Il y a 3 années

unifod.eu est une université de formation ouverte à distance

Répondre

BELLA ODEN MARTIAL Il y a 3 années

Tres belle analyse mais comment est ce qu’on peut justifier une forte préférence au E-learning par rapport au MOOC?

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 3 années

    @Bella Oden Martial Je pense que cette préférence s’explique par le caractère encore relativement nouveau des MOOC.

mj sotty Il y a 3 années

Etude intéressante. L’attrait de la France pour le e-learning s’explique t’il ? dénote-t’il un « retard » versus les autres pays qui mettent leurs priorités vers d’autres modalités qu’on dit « plus modernes  » (tout du moins, plus mises en avant actuellement du point de vue marketing : SPOOC, MOOC), ou bien peut on penser que ces préférences sont cycliques ?

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 3 années

    @MJ Sotty Il me semble que la France est restée plus focalisée sur le présentiel, parce que le système de financement de la formation issue de la loi de 71 l’y incitait. Dans les autres pays, le présentiel est aussi largement dominant, mais on fait, en même temps plus « d’autres choses ». Le e-learning, les classes virtuelles … ont du mal en France a être véritablement considérées comme « de la formation ». Dans le nouveau contexte issu de la réforme de la formation, mais aussi compte tenu de la difficulté d’organiser des formations présentielles « au bon moment », et de leur coût, il me semble que les solutions à distance vont se faire rapidement une plus grande part dans les dispositifs de formation français. Mais avec des « grains » de contenus plus courts, et des formats plus variés.

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.