Catalogue Formation : le papier est-il encore nécessaire ?

Par le 21 juin 2010

En formation c’est un peu comme pour les voyages, la demande de brochure en agence reste très forte alors que les voyageurs réservent finalement de plus en plus par le web.

Il me semble que nous nous raccrochons à ces catalogues pour nous rassurer de la bonne existence de l’offre : « cela ne doit pas être trop virtuel ! ». De plus il existe un certain plaisir à tourner les pages et à se perdre dans les chapitres en hésitant entre plusieurs formations.

Mais un groupe de travail récent chez un client sur le sujet de la visibilité de l’offre interne a abouti à cette conclusion : « Le catalogue révé devrait être un mix de google et d’amazon ». Pourquoi ?


Catalogue Formation : le papier est-il encore nécessaire ?

La multimodalité en formation nécessite le multi-accès

Une offre de formation n’est plus uniquement présentielle, elle est complétée depuis plusieurs années par le e-learning et récemment de modalités tel les blog, les podcast, les wikis, les serious game, l’immersion terrain… Un stagiaire doit pouvoir choisir entre toutes les variantes d’une offre. Un accès par mots clés dans un moteur de recherche qui présenterait les résultats par pertinence et par modalités permettrait au futur stagiaire de construire son parcours en fonction des orientations de l’entreprise, de ses appétances, de ses disponibilités, de son niveau.

L’avis des autres aide au choix

L’aide au choix, la recommandation sont des fonctionnalités que vous trouvez sur des sites de commerce comme la Fnac, Amazon, iTunes. Elle apporte en général deux conseils : la mise en avant des items les mieux notés (les utilisateurs peuvent évaluer un livre, un film, un objet dès l’instant où ils l’ont acheté) et les choix croisés (les sites vous aident à choisir une autre musique après avoir cliqué sur le cd que vous souhaitiez acheter). Plus proche de la formation, cela se vit déjà sur un site comme iTunes University avec des contenus pédagogiques.

Le lien entre évaluation et présentation de l’offre

L’évaluation de la formation doit de plus en plus être renforcée et ce au delà de la simple satisfaction des apprenants. C’est pour cette raison que permettre aux collaborateurs d’évaluer les formations sur l’intranet de l’entreprise serait une aide précieuse au responsable formation pour clarifier son offre, la moderniser et maintenir une offre en permanence alignée avec les utilisateurs.

L’offre formation doit gagner en lisibilité

La question se pose souvent de savoir s’il est plus intéressant de présenter l’offre par thèmes, par durée, par modalités, par cibles, par ancienneté… on voit bien que la liste des entrées se trouve très limitée dans un support papier mais est facilement transposable sur un site web.

Une voie qui consisterait à utiliser le multi-support pour communiquer auprès des ses salariés son offre est certainement le mieux : construisez des catalogues online intelligent (ex : multi-critères, évaluation, choix croisé…) mais conservez le papier pour des communications ciblées et markétées (ex : présenter son offre par saison, mettre en avant des sujets tendances, donner le Top 10 en fin de cycle…).

Mais pas de catalogue formation sans une réflexion sur les process

Faire un catalogue de formation, pour une entreprise, c’est avoir à réfléchir sur le processus de décision : qui suit quelle formation pour en faire quoi et qui décide ? A quel moment intervient le manager, pour formuler les objectifs opérationnels, pour anticiper le suivi ? Le rôle du manager dans le circuit : avis ou décision ? Le rôle du service formation dans le circuit : entérine le choix du salarié ou la décision du manager, ou arbitre ?

Le choix est alors entre :

  • Un catalogue « remontant » : l’entreprise laisse l’initiative au collaborateur et traite plutôt des besoins individuels.
  • Un catalogue « descendant » : l’entreprise synchronise son offre avec ses enjeux business/RH et adresse ainsi des besoins collectifs. Dans ce dernier cas, la solution sera de constituer des pré-sélections d’offres au sein desquelles un binôme manager-collaborateur construira le meilleur parcours de formation.

Finalement, la vraie question n’est peut-être pas de savoir si la catalogue papier est encore nécessaire mais si le catalogue est bien construit avec une réflexion sur les process et la politique formation.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.