Les 7 compétences clés du travail de demain

    Par le 30 septembre 2013

    Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents. Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences.

    De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Quelles doivent être les priorités en termes de développement des compétences ? Essayons de creuser.

    robot-competence-demain

    compétences de demain, shutterstock

    Un consensus se dégage autour de 7 compétences

    Etre compétent dans son travail requière un savant mix de compétences techniques (les hardskills), comportementales (les softskills), et sectorielles (je maîtrise les enjeux et la culture du  secteur d’activité dans lequel j’évolue). Elles sont dépendantes de l’environnement de travail et liées à des performances attendues. Quelles sont donc les compétences qui permettront d’atteindre une meilleure performance dans le monde d’incertitude que nous vivons ?

    1. Collaboration à distance

    Dans les organisations de plus en plus réticulaires où les équipes sont polymorphes, évolutives, à distance et parfois multiculturelles, où les communautés virtuelles et réseaux sociaux prennent le pas sur les organisations verticales, savoir collaborer et coopérer à distance sera clé. Cela se traduit par :

    • Une grande qualité relationnelle : Ecoute, partage, empathie, communication  interpersonnelle, être en capacité à se «connecter» aux autres et d’établir des relations riches et sincères. Cela suppose une grande connaissance de soi et des différences de profils psychologiques que l’on peut rencontrer.
    • Une maîtrise des outils de collaboration à distance, en synchrone (chat, vidéo-conférence, réunion virtuelle…) et asynchrone (forum, e-portfolio…).
    • Une maîtrise de plusieurs langues (comprenant  une parfaite maîtrise de sa langue maternelle et de l’anglais) et une sensibilité aux différences multiculturelles.

    2. Communication au travers du numérique

    Quand on pense au numérique, on pense plus aux outils et aux média (Youtube, twitter,…) que ce que l’on y fait. Et c’est vrai que la maîtrise des outils est importante. Mais ce n’est pas suffisant. Ce que l’on a appelle l’alphabétisation digitale (« Digital literacy ») passe par 3 compétences complémentaires :

    • Rechercher, accéder, filtrer, et synthétiser les informations pertinentes d’une manière critique et systématique.
    • Générer son propre contenu représentant une vraie valeur ajoutée pour les autres au-delà du simple partage. Cela suppose de développer une pensée critique permettant de construire des concepts et donner du sens… pour creuser le sujet, je vous renvoie à la pyramide de Steve Wheeler.
    • Produire et diffuser des contenus multimédias adaptés (Blog, videocasts, slideshare…).

    3. Agilité et adaptation

    La fragmentation des parcours professionnels nous poussera à développer une transversalité en termes d’expertises, de savoirs et d’expériences. Nous serons amenés à nous adapter aux diverses évolutions. L’agilité dont vous ferez preuve et votre capacité à piloter le changement sera alors un facteur clé de succès. Cela implique de développer :

    • Une grande tolérance à l’incertitude et aux idées nouvelles
    • Ses connaissances dans plusieurs disciplines
    • Une grande propension à changer en continu

    4. Créativité et sens de l’innovation

    La créativité est la capacité à apporter un regard nouveau sur des questions nouvelles. Et elle peut se développer !

    • D’une part par une grande ouverture aux nouvelles formes d’idées, d’expériences qu’elles soient culturelles, artistiques, ou professionnelles
    • Par une maîtrise des outils favorisant la créativité qu’ils soient individuels ou collectifs (questionnement, expérimentation,…)
    • Enfin par un environnement propice à apporter des idées nouvelles et à y consacrer du temps

    incertitude

    5. Esprit d’initiative et d’entreprise

    Plus que jamais, ce que vous ferez dépendra de vous. La liberté d’entreprendre, en interne ou en externe n’a jamais été aussi grande. L’aptitude d’un individu à passer des idées aux actes nécessite :

    • Une grande motivation. Le meilleur moteur de votre action est la passion. Identifier ce qui vous passionne et vous orienter sur les activités s’y rapprochant sera la meilleure garantie de réussir
    • De la prise de risques
    • Une capacité à gérer ses projets en vue de réaliser ses objectifs

    6. S’organiser efficacement

    La multiplicité des échanges parfois stériles, la masse d’information grandissante, l’appel des distractions et la diversité des projets à mener en parallèle nous forceront à développer une grande productivité personnelle pour pouvoir atteindre nos objectifs, notamment sur 3 points :

    • Le temps restera une ressource rare. Les bonnes pratiques en termes de gestion du temps et des priorités devront être maîtrisées par chacun.
    • La gestion de son environnement de travail, qu’il soit à distance ou au bureau, physique ou virtuel doit permettre à chacun d’accéder efficacement à tous les sujets en cours.
    • Saisir l’opportunité d’automatiser ses tâches routinières grâce aux différentes applications proposés ou développées par vous. Le codage devrait ainsi rentrer dans les compétences de bases que tout le monde  devra maîtriser.

    7. Apprendre à apprendre

    Comme je l’ai évoqué dans le billet une vision de la formation tout au long de la vie, chacun d’entre nous devra dédier au moins 20% de son temps à renouveler ses compétences pour rester employable et s’efforcer de coller à celles requises par l’évolution du marché du travail. Nous devons développer pour cela une culture de l’auto-formation et définir notre stratégie d’apprentissage dans notre écosystème (entreprise, réseaux, écoles, communautés).

     

    Et vous quelle est votre stratégie d’apprentissage vis-à-vis de ces 7 compétences clés ?

     

    Pour aller plus loin

    Formation de formateur

    Formation : Knowledge Management, capitalisation et partage des savoirs à l’ère du digital

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Anabella Il y a 5 heures

    t ki toi

    Répondre

    cecile Il y a 5 heures

    quand tu laisse des stmg sur des ordis

    Répondre

    sabine la pute Il y a 5 heures

    wesh alors en direct avec anabella

    Répondre

    jEAN CAISSE Il y a 6 heures

    vend sous pas cher

    Répondre

    sabine la pute Il y a 6 heures

    niclas mon fils jtm

    Répondre

    norgari Il y a 6 heures

    OHHHHHHHHHHHHHHHHHH

    Répondre

    C PNL LE S Il y a 6 heures

    J’veux du L, j’veux du V, j’veux du G, pour dessaper ta racliIgo on est voué à l’enfer, l’ascenseur est en panne au paradisC’est bloqué ?

    Répondre

    tuCpaschuiKi Il y a 6 heures

    A VENDRE125YZ POUR FAIRE DES GROSSES ROUE ARRIERE ET DES DELITS DE FUITE AVK LES CONDER

    Répondre

    NASS LA MENACE Il y a 6 heures

    vend scooter 50 volée pas cher contacté moi fb : NASS LA MENASS

    Répondre

      KAARIS Il y a 5 heures

      WE C VRAI MERCI

    tuCpaschuiKi Il y a 6 heures

    ELLE AIME QUE JE DIRIGE SON GROS BOUL COMME UN V12 BIATCH « #K2A

    Répondre

    tuCpaschuiKi Il y a 6 heures

    JVOU BAISE TAIME LES RAPPEUR TAIME LES VOYOU TAIME LES SOUS TU NEST QUUNE BANDEUSE

    Répondre

    niclapolice Il y a 6 heures

    Tu touche on touche le salaire

    Répondre

    niclapolice Il y a 6 heures

    Grosse folle ?

    Répondre

    marlone Il y a 6 heures

    JUL

    Répondre

    zéd zéd la prod Il y a 6 heures

    sur le grand pére a james niquez ts vos morts ! qui chaud pour que je le froisse en tete tete.

    Répondre

    marlone Il y a 6 heures

    wash alors

    Répondre

    André Ortais Il y a 2 mois

    Une juste analyse et définition du manager dont l’entreprise a besoin aujourd’hui. C’est dans ce sens que j’accompagne mes clients : http://www.andreortais.fr. Merci pour cet article.

    Répondre

      zéd zéd la prod Il y a 6 heures

      Andrééééééé ! OOOH gros baaaatard que tu es j’vais monter a paname pour faire les fils de ton trois roues de fils de tapin

    Olivier Jauneau Il y a 9 mois

    Blabla blabla

    Répondre

    keetalent Il y a 10 mois

    Une juste analyse !, Il y a aussi de nouvelles solutions permettant le partage de compétences en peer to peer comme : http://www.keetalent.com

    Répondre

    Hortense Il y a 1 année

    Merci pour cet article intéressant !

    Je vous invite à consulter cet article sur le même sujet : Candidats : les compétences indispensables de demain

    Répondre

    François PLUMET Il y a 1 année

    Outre ma remarque postée il y a douze mois, je rajouterai cette citation d’Hanna Arendt:
    « C’est une société de travailleurs qu’on va délivrer des chaines du travail et cette société ne sait plus rien des activités plus hautes et plus enrichissantes pour lesquelles il vaudrait la peine de gagner cette liberté »
    Bonne journée…

    Répondre
      Mathilde Bourdat

      Mathilde Bourdat Il y a 1 année

      @ François Plumet Merci de vos commentaires, que l’on pourrait qualifier de pessismistes (impuissance, ignorance …) mais qui ont le mérite de nous apporter un autre regard.

    serre Il y a 1 année

    3 rue du caducée

    Répondre

    Gustave Mayala Muzama Il y a 1 année

    Dans le soucis de parfaire notre connaissance et compétence dans toutes domaines de vie professionnelles ils nous impérieux d’être formés d’informés sur les nouvelles technologies de travail en pleines mondialisation sur cette planète qui nous réunissent quelques soit les coins et recoins ou que nous nous soyons enfin de partager nos connaissances et vertus….etc.

    Répondre

    ANDREAZZA Il y a 2 années

    comment bien appliquer nos compétences ?

    Répondre

      marlone Il y a 6 heures

      AVEC TA MERE

    nathalie Il y a 2 années

    si cà peut t’aider, bonne lecture

    Répondre

    odonnet Il y a 2 années

    Voilà tout ce qu’il faut faire avec agilité pour trouver du boulot aujourd’hui et demain.

    Bises

    Répondre

    quiblier Il y a 2 années

    Enfin du grand angle et pas des petites recettes ! Evoluer est toujours un chalenge et les ressources sont en nous mêmes avec bien évidemment le grand moteur de la passion. Espérons que les employeurs laissent à l’avenir plus de la latitude à leurs collaborateurs en ce sens…

    Répondre
      Mathilde Bourdat

      Mathilde Bourdat Il y a 2 années

      @Quiblier Merci de votre commentaire !

    Denys de Mind Mapping Décision Il y a 2 années

    Bonjour, merci pour cet article. Je reviens sur la tolérance à l’incertitude et aux idées nouvelles. C’est un point important qui justifie une vraie approche sur les talent.
    Pas seulement au sens habituel des « hauts potentiels », mais pour amplifier les inclinaisons, les passions, les compétences distinctives des membres des équipes. En effet, pour être 100% responsable de ses activités et perméable a la nouveauté, il est nécessaire d’agir au bon niveau, là où la confiance en soi est forte, là où se questionner sur un mode « what if… » n’est pas perçu comme une menace, mais comme une occasion de grandir.
    Nous formons aux pratiques visuelles comme le Mind Mapping, et convertir agissons bien ces à proches agiles. Permettre à chacun de définir ou reconfigurer ce territoire sur lequel il sent la justesse de ses actions est un préalable. Mobilise bien sûr écoute et empathie signalées dans le début de l’article. Au plaisir de poursuivre. Denys.

    Répondre

    Sid Ali Boudjerada Il y a 2 années

    C’est la première compétence de l’avenir (01 Collaboration à distance)
    Je suis ingénieur en génie Mécanique et Poste Graduation 3eme Cycle en management. Je suis spécialiste de gestion des projets (estimation, planificatiion, ordonnocement et autres). Je suis à la recherche d’une équipe virtuelle pour des éventuelles affaires ensemble.
    mon mail est sboudjerada@yahoo.fr

    Répondre

    Rachid MANSOURI Il y a 2 années

    Merci

    Répondre

    Caroline MARUELLE Il y a 2 années

    Je rajouterai la capacité à se former par soi-même, cette compétence est le e-learning entreprise si ça vous parle plus. C’est une thématique que nous abordons régulièrement dans nos formations :
    http://www.feeleuropeformation.fr/

    Répondre

      Canonne stéphane Il y a 2 années

      Bonjour, c’est justement l’objet de la 7ème compétence : Apprendre à apprendre

    Emma Il y a 2 années

    Merci beaucoup pour le partage de l’information concernant les 7 cles pour la reussite d’une bonne formation.

    Répondre

      Canonne Stéphane Il y a 2 années

      Bonjour Emma,
      merci pour votre commentaires.
      A noter que la formation est un des moyens pour le développement de ces compétences. L’apprenance dans le cadre du travail l’est tout autant !

    Patrice Fornalik Il y a 2 années

    Personnellement, je rajouterai quelque chose que le digital ne favorise pas encore, les compétences relationnelles et la communication. Car n’oublions pas que si les avancées technologiques permettent de communiquer plus facilement, elles n’aide pas à communiquer plus efficacement. La base de la relation repose encore et toujours sur notre capacité à communiquer, motiver, emporter l’adhésion , convaincre ou mobiliser autour d’un projet commun. Les qualités humaines doivent continuer à être développées, sinon elles deviennent vite le goulot d’étranglement du système.

    Nous proposons des formations sur ces thématiques.
    http://www.ekilium.fr

    Répondre

    Garrigue Il y a 2 années

    Vos 7 points sont fondamentaux et necessaires, mais, ne peut-on remetre en cause quelques evidences auxquelles nous acceptons de nous soumettre?
    Vite, toujours plus vite, mais pourquoi? Innover, innover, mais pourquoi?
    Ne pourrait-on pas s’arreter quelques instants et reflechir a ce que nous voulons comme monde, celui ou nous vivons et ou nous allons vivre? Le commentaire de Francois Plumet est interressant. La maitrise, oui, mais de quoi?
    Il s’agit de nous. Individuellement et collectivement.
    Le numerique, c’est genial, c’est extraordinaire et ca sert a quoi? En tous cas, dans le quotidien et celui de l’entreprise, au final? Je peux commander des chaussures et des livres et les avoir ds 24h? Cool! Au quoitidien, si je vais chez le libraire et chez le marchand de chaussures, c’est tout de suite, non?
    Dans le monde du travail, c’est un nombre de mails envoyes restes sans reponses par des gens sur internet en train de faire autre chose que de repondre a ceux avec lesquels ils sont censes communiquer…. CQFD?
    Je vous laisse les reponses…

    Répondre

      stéphane CANONNE Il y a 2 années

      Bonjour,
      Vous posez des questions qui vont au delà du modeste objectif de ce billet. Je vous rejoins sur la nécessité d’activer notre pensée critique sur les courants ou les modes afin de d’être réellement en phase avec nous-même, tant qu’individuellement que collectivement.

      Stéphane CANONNE

      ODONNET Il y a 2 années

      Je vous rejoins totalement dans vos commentaires. Y a t-il réellement quelqu’un pour penser ce monde dans lequel nous allons vivre et prendre le recul nécessaire pour savoir si cela va être un réel progrès pour l’humanité. Tout devoir faire sur un mono-support (en l’occurence l’écran) me parait rébarbatif et assez fastidieux, même si je reconnais bien sûr que le monde digital présente d’énormes avantages.

      La question du mono-support m’interpelle, tout vouloir faire sur un ordinateur, mais au profit de qui, de quoi ??

      Il serait bien qu’il y ait des réflexions complètes et bien menées sur ce changement de société et de monde du travail en profondeur.

      Il parait d’ores ‘et déjà évident que cela crée une charge mentale et un stress grandissant chez beaucoup d’individus;

      Merci

    Lise Rubinstein Il y a 2 années

    Pour conserver et développer la performance individuelle et/ou collective dans toutes les compétences (au sens du « savoir-agir » – Le Boterf, G., De la compétence, Essai sur un attracteur étrange, Paris, Les Editions d’organisation, 1994, p. 43), j’ai recours depuis un peu plus d’un an à une approche holistique qui, pour l’instant, donne des résultats très encourageants: le Goal Mapping. Il s’agit d’un système complet et éprouvé (déjà utilisé par près de 4 millions d’individus et des équipes au sein de grands groupes comme Siemens, British Telecom – Orange, Microsoft… !).

    Répondre

    Michel SILVA Il y a 2 années

    Bonjour et merci beaucoup pour ce partage !
    Bien amicalement, Michel http://www.silcom.fr

    Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 2 années

    @François Plumet Je relis le billet et je vois que c’est de « maîtrise des outils » (de collaboration à distance, de créativité …), qu’il s’agit. Et non de maîtrise des situations, ce qui est bien différent.

    Répondre

    François PLUMET Il y a 2 années

    Le mot maîtrise apparaît de très nombreuse fois dans cet article et est pour moi l’aveu évident d’un fantasme de puissance là où tout devrait nous inviter à réfléchir à notre impuissance individuelle et collective … Raisonner en terme de maîtrise est une impasse pédagogique assurée .

    Répondre

      Stéphane CANONNE Il y a 2 années

      Bonjour,
      Je vous remercie pour votre remarque qui me permet de préciser le point suivant :
      Je n’ai pas utilisé le terme « maîtrise » dans cette article au sens de domination, mais plutôt de connaissance approfondie et sûre.
      Ma volonté était de mettre en évidence la nécessité d’aller plus loin que la simple vulgarisation.

      Stéphane CANONNE

    Perrine Chiquet Il y a 2 années

    Ces 7 compétences sont aussi celles qui sont utiles dans des organisations fonctionnant en holacracy (http://igipartners.com/) ou un dirigeant décide de déléguer son autorité à un mode de gouvernance qui permet à chacun ou qu’il soit dans l’organisation d’être entrepreneur dans ses rôles, en se basant sur des règles du jeu. Là ou je prend ma place, il n’y en a plus pour être victime du système ou de quoi que ce soit d’autre!

    Répondre
      Mathilde Bourdat

      Mathilde Bourdat Il y a 2 années

      @Perrine Merci pour l’ouverture vers ce concept d’holacracy, nouveau pour moi ! A creuser …

    polixenne Il y a 2 années

    Il est clair que le « changement de paradigme  » de pierre rahbi n’est pas convoqué ici…malheureusement !!tant qu’on ne comprendra pas que l’égoïsme génère un comportement idéal pour l’exploitation par le capital, tant que l’on continuera à penser « j’ai réussi, tant pis pour le voisin » , on pourra inventer des néologismes à tour de bras, on aboutira toujours à une élite et à une grande masse de gens malléable, corvéables et exploitables.
    Seul, l’avènement du « nous » dans le cœur et dans la pensée du plus grand nombre changera fondamentalement le rapport au savoir.

    Répondre

    Hervé Fournier Il y a 2 années

    Bonjour,

    Une bonne nouvelle dans le monde de l’éducation… Découvrez un système-école novateur permettant aux jeunes de développer les compétences citées dans cet article…

    Ce projet s’adresse autant aux écoles primaires, secondaires qu’aux centres de formations professionnelles, lycées, collèges, etc…

    La clé : un partenariat école-communauté !

    Toutes infos utiles : http://www.oiecec.org
    Et pour la Suisse : http://www.oiececsuisse.blogspot.ch

    Hervé Fournier
    Coordianteur OIECEC-Suisse

    Répondre

    Kikijoli Il y a 3 années

    Le surhomme nouveau est arrivé ! Je suis démoralisé et épuisé rien qu’à l’idée des conditions de vie et de travail imposées par les technocrates de demain. Je ne suis qu’un homme, même pas une surfemme !
    Et si nous songions enfin à adapter le monde à notre bonheur ?

    Répondre

      Adrien FERRO Il y a 3 années

      Vous avez raison Kikijoli. On nous prend pour des cons, pas pour des intelligents. Le numérique est pensé par le grand capital pour soumettre encore plus les humains.

      Mais il est vrai que le monde change et que le numérique impose ce changement. A nous donc de penser un numérique pour le bonheur et non pas pour l’asservissement.

    Jalal Khalfaoui Il y a 3 années

    Tout à fait d’accord sur le contenu, il faut même dire que c’est déjà aujourd’hui que ça se passe.

    Répondre

    quent Il y a 3 années

    article à mon avis fondamental à l’heure où on projette de redéfinir le métier d’enseignant.
    Très inspirant

    Répondre

    Tellier Il y a 3 années

    Merci pour cet article j’envisage justement une reconversion professionnelle!

    Répondre

    Beaulieu Suzie Il y a 3 années

    Ces 7 compétences font selon moi bel et bien partie des 7 compétences de demain. Cet article relié au croisement de deux billets sur le sujet : « Trois compétences professionnelles qui font la différence entre les XX et le XXIe siècle » et former aux compétences d’aujourd’hui nous donne effectivement l’heure juste.

    Répondre

    giorgiolesicilien Il y a 3 années

    Quel triste avenir que celui qui se dessine et vous menace sur votre employabilité!
    Ce monde qui passe son temps avec les jobs à la con, et evalue les autres en permanence!
    Je pose la question suivante: etes vous allez voir ce qui était dispensé comme cours et conférences dans les grandes écoles?
    Vous comprendrez alors…

    Répondre

    Dirare abdesselem Il y a 3 années

    Vous dites que les commentaires ne sont pas modérés à priori !!! alors pourquoi je ne vois pas mon commentaire publié؟؟؟

    Répondre
      Cegos

      Cegos Il y a 3 années

      Bonjour,
      votre commentaire était tombé dans les courriers indésirables par erreur. Nous venons de le publier.
      Nous vous souhaitons une agréable journée. A très bientôt sur le blog de la Formation professionnelle et continue.

    Dirare abdesselem Il y a 3 années

    Il est clair et net qu’il s’agit des compétences exigées par le nouveau capital mondial à l’âge néo-impérialiste. Et c’est la même « logique » qui domine toute une dite pédagogie que des forces du mal insistent sur le fait de généraliser à travers le monde et que le loup Belge Xaviers Roedgiers est le manipulateur en insistant -menu de son bâton de sorcier sur l’absurdité disant que les connaissances non plus d’importance et que les habiletés (skills) sont le point de départ et d’arrivée pour toute pédagogie ainsi que pour tout succès dans le monde moderne, tout cela sans nous dire quant et ou les connaissances n’ont plus d’importance? est ce que c’est quand l’enseignement a été généralisé et touché les fils des opprimés (qui ne doivent pas dépasser les limites des habiletés), ou bien quand la nouvelle noblesse a institué des écoles propres pour leur progéniture et ou les connaissances l’emportent sur les dites « skills ». On ne peut comprendre cette problématique très complexe que lorsqu’on fait appel à une loi très fondamental de la sociologie moderne qui dit que « CELUI QUI MONOPOLISE LES CONNAISSANCES DOMINE LES AUTRES QUI SONT PRIV2S DE ».

    Répondre

    Portanéry Il y a 3 années

    Ces 7 compétences seront fort Utiles au salarié de demain.
    A croiser avec les 7 atouts maitres du salarié de demain publié en Septembre 2013 dans le super dossier de Management.

    Cet article plus celui de Management donnent une version TOP de l’Entreprise du Futur !

    Emmanuel

    Répondre

    @AnneBres Il y a 3 années

    Merci pour cet article intéressant.
    Une autre question que celle de l’apprentissage : comment prouve-t-on ces compétences dans un CV ? Ce sont des choses qui se voient au quotidien dans le comportement, mais je ne trouve pas qu’elles soient extrêmement valorisables de manière traditionnelle.

    Répondre
      Stéphane Canonne

      Stéphane Canonne Il y a 3 années

      Bonjour Anne,
      Merci pour votre commentaire.
      Je suis d’accord avec vous. La question de l’évaluation du niveau dans chacune de ces compétences se pose, tant sur les modes de preuves que sur la méthode. Cela fera l’objet d’un futur billet et de débats…
      A bientôt,
      Stéphane CANONNE

    Stéphane Canonne Il y a 9 mois

    merci beaucoup!

    Répondre