Qu’est-ce que le présentiel augmenté ?

Par le 6 mai 2019

Le présentiel est une modalité de formation au cours duquel un formateur est physiquement en face des apprenants. Ainsi, en imaginant des mises en situation concrètes, il créé de l’inclusion individuelle et de l’émulation collective. Enfin, il favorise une personnalisation en répondant à chaque question individuelle.

formation présentielle

Pourquoi le présentiel augmenté ?

Le développement des nouvelles technologies transforme la formation. Hier, un formateur en présentiel évoluait dans ses pratiques lorsqu’il utilisait PowerPoint.

Aujourd’hui, il est face aux nouveaux souhaits de consommation de la formation par les apprenants et les commanditaires :

  • pouvoir se former à la fois plus vite, durablement et de façon ATAWAD,
  • rester connecté plus souvent puisque les supports numériques (PC, smartphone) accompagnent les apprenants dans les séquences de formation présentielle
  • susciter l’engagement de l’apprenant dans son parcours.

L’usage de nouveaux outils digitaux, de nouvelles modalités de formation, des nouvelles techniques d’animation est une richesse pour le formateur. En effet, il peut réaliser des séquences de formation présentielle « augmentées » ou « enrichies ».

Selon le Baromètre Cegos 2018, 61% des DRH estiment que le présentiel est le moyen le plus efficace pour se former. Dans cette enquête 2019 sur le Digital learning, les formations mixtes comptent pour 64% des formations mises en place en 2018 (29% uniquement en présentiel). Restant ainsi majoritairement le format de formation le plus efficace, le présentiel se joue dans des parcours multi-modaux.

Les éléments à embarquer

Lorsqu’il anime une formation présentielle, le formateur doit embarquer des éléments tels que :

  • Des apprenants déjà engagés grâce à des modules d’e-learning (reçus avant la formation physique)
  • Des besoins que les apprenants pourront rapidement transposer dans leur métier
  • Une gestion dans le temps de leur apprentissage avec des pauses réflexives pour qu’ils aient envie de poursuivre leur parcours
  • Un apprentissage plus interactif, plus gamifié, suscitant curiosité, adhésion et réactions apprenantes pour l’individu et le collectif

Une formation connectée à la réalité de l’apprenant

Dès les premiers instants, le présentiel augmenté plonge l’apprenant dans une situation familière, connectée à sa réalité professionnelle ou personnelle. Par exemple, le formateur peut commencer sa session par un jeu de rôle pour que l’apprenant s’immerge et se questionne sur son quotidien.

L’objectif est que l’apprenant plonge dans son réel tout en le sécurisant pour qu’il ait envie d’apprendre (cf le modèle SAVI = Sécuriser, Acteur, Valorisé, Impliquer).

Comment faciliter le présentiel augmenté ?

Nous donnerons une clé de mise en œuvre dans ces 3 points :

L’aménagement des espaces physiques 

L’architecture pédagogique privilégie les espaces mobiles. En effet, les apprenants comme le formateur peuvent composer leur univers d’apprentissage grâce au mobilier sur roulettes. Ces espaces également facilitent la connexion WIFI et l’accès aux TNI (tableau numérique interactif). Enfin, les participant pourront exprimer leur créativité et restituer les exercices sur des supports propices : mur digitaux (ex : Padlet) , murs à craie ou Velleda, papers boards à photographier, tableaux blancs…

Les interfaces et objets d’accès

Animer de façon augmentée l’action de formation en présentiel demande d’utiliser les différents devices présents :

  • les smartphones des apprenants,
  • les PC mis à disposition ou apportés par les participants (plutôt privilégier le leur)

Par ailleurs, il faut que les accès au réseau et aux plateformes/outils/vidéos soient visibles.

Pour valider l’accès réseau et LMS, l’animateur peut commencer par le vérifier avant le début de la formation. Il peut aussi laisser visible sur un paperboard tous les éléments de connexion utiles aux outils. Enfin, le formateur peut utiliser des QR codes tout en veillant à ce que les participants aient à disposition une app de lecture robuste (Mobiletag, Unitag QR code…).

Les services apportés par les plateformes

Les apprenants disposent d’un accès personnel à leur espace de formation sur LMS ou plateformes spécifiques et/ou outils digitaux. L’animateur pourra :

  • Utiliser ces services en animant de façon phygitale. Le phygital désigne l’usage des bénéfices apportés par des interfaces, objets et outils digitaux dans des lieux physiques, c’est-à-dire la salle ou la classe virtuelle. Concrètement, le formateur anime en présentiel des séquences soit une solution holistique qui intègre une palette d’outils (Beekcast, Klaxoon, Wooclap, etc.) soit en utilisant plusieurs applications spécifiques (réaliser un brainstorming avec une carte mentale digitale, des quiz sur une solution auteur digitale, des sondages, des nuage de mots, des tournages de vidéo, etc.)
  • Préparer son action présentielle en ayant préalablement consulté ce qu’on fait les participants (documentation téléchargée, activités lancées…). De plus, cela permet d’individualiser les sessions.
  • Motiver les participants à se connecter durant le présentiel et à lancer des activités de formation post présentielle (programmes de mises en pratiques, d’ancrage…)

Augmenter le présentiel avec des séquences d’animation nouvelles

Le formateur est l’architecte de la formation qui se joue à un instant T en présentiel (et son animateur). Tout en ayant des intentions pédagogiques et un storyboard adapté pour les réaliser, il peut améliorer l’expérience pédagogique en s’adaptant à l’instant de formation qui se joue avec son groupe :

  • En capitalisant sur ce que les apprenants auront fait avant le présentiel afin d’en tirer les bénéfices. Par exemple, si les apprenants ont déjà dialogué sur des outils communautaires en ligne, ont réalisé des actions de formation e-learning, accédé à des contenus tels que des billets blogs ou répondu à un auto-diagnostic, l’animateur s’en servira pour adapter le format de la formation. Auparavant, il aura consulté les taux de téléchargements afin de prendre la pleine conscience de là où en est son groupe. Les participants qui ont pris de l’avance pourront aider les autres. Cet apprentissage (le 20% du modèle 70/20/10) augmentera le niveau individuel et collectif d’apprentissage.
  • En innovant grâce au bon outil digital. Attention à ne pas abuser du digital pour ne pas perdre les apprenants. Le formateur est en veille permanente sur des nouveaux outils pratiquant l’appropriation par cycle Essai – Erreur – Essai. Le modèle SAMR décrit ici fournit une grille de lecture intéressante sur la façon d’intégrer les outils digitaux dans sa pédagogie.
  • En mettant les participants face à leurs problématiques quotidiennes pour qu’ils trouvent des solutions pendant la session.
  • En faisant vivre des moments riches en émotions. Les formateurs peuvent par exemple utiliser la méthode du doodling pour que les productions sur paperboards soient impactantes.

Le présentiel augmenté dans un parcours blended sera d’autant plus bénéfique qu’il permettra aux apprenants de se sentir à l’aise dans l’espace de formation. L’apprenant, accompagné du facilitateur qu’est l’animateur, cherchera à trouver des réponses aux problématiques quotidiennes qu’il rencontre. Plus l’apprenant ressentira qu’il met en situation la formation, même dans le présentiel, plus il développera son sentiment d’efficacité personnelle et sera enclin à poursuivre son parcours. Les technologies digitales sont au service de cet apprentissage augmenté.

Retrouvez d’autres d’astuces dans la Boîte à Outils des Formateurs.

Pour améliorer l'efficacité pédagogique de vos formation, je vous propose la formation Cegos éligible au CPF Concevoir une action de formation - Niveau 1

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

DENOYELLES Il y a 2 semaines

La formule présentiel augmenté est un peu pompeuse , formation hybride me semble plus adaptée. J’ai suivi une formation au CNAM de 2012 à 2016 ( non, je ne fais pas de publicité) sur ce concept. Sans utiliser les nombreux outils auxquels vous faites allusion,nous avions des regroupements réguliers , une fois par mois, des tchats, une fois par semaine, de la pédagogie inversée, nos adresses email pour échanger et du travail en binôme sur un sujet en lien avec la formation et à la fin de session , une présentation Power Point ou autre pour présenter un travail et nous sensibiliser aux nouveaux outils. C’est une formule très intéressante, un genre de symbiose entre l’ancien et le nouveau que l’on peut modifier à souhait sans perdre de vue l’aspect présentiel.

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 jours

    @Denoyelles Oui, l’hybridation est bien le mot clé de la conception des dispositifs aujourd’hui

Avatar

Frédéric Balasse Il y a 2 semaines

J’adore! Merci Fabienne pour cette synthèse en forme d’étape. C’est bien là où nous en sommes. J’ajoute que dans la rencontre communément appelée intelligence artificielle (il faut suivre le MOOC délicieux de Cécile Dejoux à ce sujet), la notion de « connaissance augmentée » – que je lui préfère – est centrale. L’intérêt de l’usage des technologies (TICE en général), de la scénographie (le lieu comme espace agissant, le tableau interactif et son inscription dans le temps comme dans l’espace), du retour au geste (Doodling, écriture numérique .. ) etc .. tout ceci rassemblé au temps présentiel, si l’idée est fascinante en soi, dépend considérablement de l’humain qui les pratique et de son intérêt à se former. On peut affirmer sans danger que tout ceci existe depuis la nuit des temps. Bien entendu on peut ajouter que tout ceci n’est possible qu’aujourd’hui. C’est tout l’enjeu de la mise en scène de la formation – la scénarisation augmentée – et les sciences de l’éducation. C’est donc pour moi avant tout la chance d’une possible humanité retrouvée (animateurs, ingénieries, scénographes et apprenant confondus) au service de chacun des individus, qui donne tout son sens à une société augmentée (entreprise, communauté etc .. ) apprenante. Une culture formation augmentée !! (car la culture donne forme à l’esprit 🙂 ). Merci !!!

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 jours

    @Frédéric Balasse Le lieu comme espace agissant … souvenirs d’une très belle expérimentation 🙂 !

Avatar

Patrick REMONT Il y a 8 mois

Encore un excellent thème développé par Mathilde, une exploration passionnante !
Et plus particulièrement dans le domaine du changement : apprendre, c’est aussi accepter le changement, la modification, voire la complète remise en question d’acquis plus ou moins ancrés ou anciens. En quelque sorte, le premier problème à résoudre pour l’apprenant, c’est le conflit avec lui-même ! Il faut l’y aider, un vrai défi !…

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 7 mois

    @ Patrick Rémont Merci pour ta relecture toujours bienveillante !

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.