Devenir Responsable Formation et Développement des compétences : 3 questions à Mathilde Bourdat

Par le 9 avril 2019

Mathilde Bourdat est Manager de l’offre et de l’expertise Formation et Développement des Compétences chez Cegos et auteur du blog de la formation professionnelle.

Responsable formation et développement des compétences

1- Quelles sont, selon vous, les qualités et les compétences nécessaires pour devenir Responsable Formation et Développement des compétences ?

Mathilde Bourdat : Il faut aimer les gens et avoir envie de les aider à se développer. Il faut savoir travailler en réseau, être proche des métiers et des besoins opérationnels. Être innovant(e) pour proposer des solutions de développement de compétences qui correspondent vraiment aux besoins.

Est-ce difficile ?

Disons qu’il faut sortir de sa zone de confort qui consisterait à reconduire indéfiniment la même offre. Il faut savoir innover, en proposant des réponses variées aux besoins, mixant au mieux les modalités présentielles, à distance et en blended, situation de travail. Proposer des solutions astucieuses qui correspondent bien au rythme de travail pour que les personnes développent leurs compétences au moment où elles en ont besoin.

Et en même temps, il faut anticiper les évolutions de l’emploi pour accompagner les personnes et pour maintenir leur capacité à occuper un emploi dans le futur.

Il faut être capable de jouer sur 2 temporalités : trouver juste la bonne modalité sur le court terme et en même temps envisager le moyen et le long terme. Et là, il faut faire preuve de capacités de conviction pour convaincre la ligne managériale de ne pas rester simplement sur le court terme.

Et en termes de qualités personnelles ?

Le Responsable Formation et Développement des Compétences doit avoir un bon relationnel et la capacité de dialoguer avec tous les métiers et toutes les catégories professionnelles : aussi bien avec un membre du Codir qu’avec un opérateur ou un employé.

Il faut être conscient de sa propre légitimité à assurer une offre de solutions  qui développe les compétences : il faut oser questionner la demande. Parfois la demande ne répond pas d’un besoin de formation. Il faut aider l’interlocuteur à vraiment questionner son besoin . C’est ce qui garantit la valeur ajoutée du Responsable Formation et Développement des Compétences. Il s’agit d’un vrai métier avec un corpus de pratiques et de méthodes.

2- Quels sont les débouchés et les perspectives du métier de Responsable Formation et Développement des Compétences ?

Il y a beaucoup d’offres en ce moment. Elles sont centrées sur le développement d’une offre de solutions blended. Force est de constater que plus on a une culture digitale, plus on sa ses chances.

Le métier de Responsable Formation a longtemps eu une dominante administrative mais cette « version » du métier est en déclin. Et j’ai envie de dire que c’est tant mieux car cela laisse la place à beaucoup d’innovation pour développer les compétences.

Ce qui est certain, c’est que les besoins en compétences augmentent car les entreprises et les organisations gèrent des mutations organisationnelles et technologiques fortes. Elles ont donc besoin de personnes qui ont une légitimité pour bien caractériser les besoins de compétences et bien y répondre. Elles ont besoin de professionnels.

3- Quelle est la valeur ajoutée d’une formation certifiante ?

Comme toute certification, cela dépend de quelle formation on parle. Il faut que la certification soit crédible et reconnue. La valeur ajoutée d’une formation certifiante est bien sûr d’attester que cette personne a bien les compétences visées. Elle fait gagner celui ou celle qui est certifié(e) en légitimité.

Question bonus : le conseil de l’expert à celui qui veut se lancer comme Responsable Formation et Développement des compétences ?

Se professionnaliser est essentiel. Il s’agit d’un vrai métier. Cela mobilise un corpus de pratiques et de savoirs sur un champ très large : sciences de l’éducation, sciences cognitives, psychologie de la motivation, organisation du travail, pilotage de projet – car les  projets de formation sont de plus en plus complexes -, gestion budgétaire, pilotage de process, qualité, évaluation…

Il y a des dominantes selon l’endroit où l’on exerce ce métier mais, dans tous les cas, il faut toujours rester en veille, aimer apprendre et savoir se remettre en question.

Sur ce sujet, voir aussi le programme du cycle de formation Responsable Formation et Développement des Compétences, certification éligible au CPF.

Liens utiles :

Les fiches des métiers de la formation

Transformation, Compétences & Learning – baromètre international 2018

Vous voulez devenir formateur ? Je vous propose la formation Cegos éligible au CPF Formation de formateur

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Sorel Il y a 6 mois

Bonjour,
j’ai besoin d’information sur la formation de formateurs et sa certification, programme organisé en 11 jours.
Pourrriez-vous me rappeler ?

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 6 mois

    @Sorel Bonjour Pierrette
    Mille excuses pour cette réponse tardive. Je suis beaucoup en intervention ces temps ci. Je ne pourrai pas vous appeler cette semaine. Il est peut être préférable que je transfère votre demande à mes collègues ? Sinon, je peux vous contacter la semaine prochaine.
    Bien amicalement
    Mathilde

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.