De l’intérêt des objectifs pédagogiques

Par le 18 mars 2009

L’objectif pédagogique, c’est « ce que l’apprenant sera capable de faire à l’issue de la formation ». Il concerne donc les apprentissages, tandis que l’objectif opérationnel a pour objet les transferts visés en situation professionnelle. L’objectif pédagogique est un incontournable de la formation de formateurs, un élément essentiel du « contrat » entre le formateur et ses apprenants. Et pourtant, il reste souvent mal utilisé, plus « figure de style » que véritable outil pour la conception pédagogique.

Une vision « néo taylorienne » ?

Les objectifs pédagogiques font leur apparition avec l’enseignement programmé, de Skinner. Ils se situent dans une perspective « behavioriste »: ce qui compte, c’est au final « le comportement observable ».

D’où leur formulation :

  • « Etre capable de… (verbe à l’infinitif qui exprime l’action qui doit être menée par l’apprenant)
  • « A partir de », « en tenant compte de »… (éléments caractérisant les données d’entrée, l’environnement dans lequel le comportement sera observé)
  • « Avec tel niveau de performance » (éléments caractérisant les critères d’évaluation)

D’où, également, de nombreuses critiques, qui ont émergé lorsque les approches de la formation se sont faites plus « constructivistes ». Au sujet de ces différentes théories de l’apprentissage, on lira avec plaisir la présentation  synthétique de Mme Aline Germain Rutherford.

Le comportement observable ne nous dit pas l’essentiel : qu’est ce qui a été compris ? Les représentations initiales de l’apprenant ont elles véritablement évoluées ? Quelles sont les stratégies d’apprentissage à mettre en oeuvre pour « comprendre » ?
« L’essentiel se joue ailleurs », écrit Philippe Meirieu. « Tout apprentissage est ainsi : ce qui le constitue est irréductible aux descriptions comportementales qui peuvent en être faites » (Apprendre, oui mais comment. ESF. 1987).

Apprendre, comprendre, relève d’une construction mentale de la signification. Ainsi, l’apprenant peut « montrer un comportement » conforme à l’objectif posé, sans pour autant s’être véritablement approprié le sens. En situation scolaire, il sera incapable de transposer la procédure de résolution du problème lorsque l’énoncé aura changé. En situation de travail, il sera incapable de transférer les acquis de formation dans un nouveau contexte.

Ainsi, Pierre Maubant (Pédagogues et pédagogies en formation d’adultes, PUF, 2004), dénonce-t’il la pédagogie par objectifs comme « une pédagogique du contrôle de l’autonomie » (…) « néo – taylorisme oblige ». Au nom d’un discours sur la « méthode » de l’ingénierie pédagogique, sur « l’efficacité », on néglige trop, écrit il, la dimension pédagogique.

Ces critiques de « l’objectif pédagogique » doivent être entendues, ce qui ne signifie pas que la notion d’objectif pédagogique ne conserve pas son utilité.

Des objectifs pédagogiques pour une approche plus précise de la conception

Indéniablement, les objectifs pédagogiques ont l’intérêt de « poser le contrat » entre le formateur et les apprenants. Ils sont un point d’appui pour la « mise en projet d’apprendre », ils donnent du sens pour autant qu’ils soient adaptés aux véritables problèmes que les apprenants ont à résoudre en situation réelle.

Et c’est là que, souvent, « le bas blesse » : les objectifs pédagogiques apparaissent souvent formulés de façon formelle, sans recherche suffisante de cohérence avec les objectifs opérationnels (les transferts visés en situation réelle).

Bien formulé, l’objectif pédagogique donne du sens et constitue un point d’appui pour décider des méthodes et techniques pédagogiques adaptées. Les taxonomies (classement) d’objectifs nous y aident.

Ainsi, la grille proposée par Anderson et Krathwohl croise la taxonomie de Bloom relative aux objectifs appartenant au domaine cognitif (par différence à ceux qui appartiennent aux domaines affectis ou psychomoteurs) avec la taxonomie des apprentissages d’habiletés intellectuelles de Gagné, qui s’intéresse au type de contenu à traiter.

Un intéressant article mise en ligne par deux professeures de linguistique française, Sylviane Bachy et Anne – Catherine Simon (Université de Louvain) passe au crible de ces deux taxonomies croisées les ressources pédagogiques utilisées pour la création d’un support de formation (un DVD).

A partir de ces travaux, je me suis constitué cette grille de lecture :

Identifier les niveaux d’objectifs traités

Plus le niveau d’objectif se situe en bas et à droite du schéma, plus les compétences cognitives visées par la formation sont élevées.

Les méthodes, les techniques pédagogiques choisies, ne pourront évidemment être les mêmes s’il s’agit, au final, pour l’apprenant, d’être capable de « reconnaître » les éléments (identifier…) ou s’il s’agit pour lui d’analyser, ou encore de concevoir du nouveau. De même, plus les éléments à intégrer seront variés et complexes, plus l’apprenant devra prendre conscience de ses propres stratégies d’action (méta cognition), plus le niveau d’apprentissage est élevé.
Grâce à ce type de grille, le concepteur de formation est en mesure de faire le lien entre les objectifs pédagogiques (formulés avec soin, en cohérence avec les objectifs opérationnels) et les « situations d’apprentissage » qu’il propose aux apprenants.

On trouvera un intéressant schéma rapprochant les situations d’apprentissage des domaines cognitifs visés sur le site de l’université de Lausanne: http://www.unil.ch/riset/page61498.html

S’ils ne se réduisent pas à un exercice formel, désincarné, les objectifs pédagogiques auront encore de beaux jours devant eux.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

olivier moro Il y a 10 mois

bonjour, suis étudiant en enseignement. je voulais me joindre a vous pour ma bonne formation en pédagogie. alors que faire?

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 10 mois

    @Olivier Moro Votre intention est très louable mais je n’ai pas compris votre question ?

Avatar

Say Serge N’DJA Il y a 4 années

Je suis en formation de formateur. Merci pour cet article. Il ouvre des portes je vais m’y engouffrer.

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 4 années

    @Say Serge Merci et bonne rentrée !

Avatar

Koulibali Il y a 5 années

J’ai été ravi d’avoir plus d’info sur votre site pour la rédaction de mon rapport

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 années

    @Koulibali Merci !

Avatar

dallaji sahar Il y a 6 années

Avez-vous plus d’information concernant l’enseignement programmé ramifié inventé par Crowder ??
Merci d’avance .

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 6 années

    @dallaji sahar Non, pas d’information à ce sujet

Avatar

Eric OUAKIL Il y a 11 années

Bonjour, j’ai eu beaucoup d’intérêt à lire cet article que je mentionne dans notre espace de formation pédagogique à la compréhension de concepts informatiques complexes, car souvent mal appréhendé.
http://www.viadeo.com/hu03/0025dbjr8fiqeiv/formation-ludique-a-la-semantique-de-l-objet-en-programmation-java
A bientôt

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.