Apprendre mieux et plus vite

Par le 28 novembre 2008

Je reprends ici très largement le texte «Hacking-knowledge : 77 ways to learn faster, deeper and better » (77 façons d’apprendre plus vite, plus profondément et mieux), publié en novembre 2006 sur le site On line Education Data Base. Je n’ai repris qu’une partie des conseils, en y ajoutant certains apports et liens avec des articles en français. Beaucoup de liens sont repris de l’article, et renvoient donc à des sites en anglais.


Pour les « visuels » et les « globaux », voici la carte mentale du texte qui suit :

 

Apprendre mieux et plus vite

Cliquer sur la carte pour l’agrandir


Prendre soin de son corps

Bougez : une bonne circulation sanguine aide à la concentration.

  • Faites une pause de 5-15 mn toutes les heures pour absorber l’information.
  • Marchez pour libérer votre esprit créatif
  • Pratiquez la marche méditative.
  • Prenez un bon petit déjeuner, un apport de protéine alimente le cerveau. Déjeunez léger, pour ne pas somnoler

Détendez vous ! Le stress peut inhiber la mémoire. Prenez un bain ou une douche avant de vous mettre à votre table de travail. Préservez vos plages de sommeil, et n’hésitez pas à faire la sieste. Une sieste aide à structurer les connaissances et résoudre les problème

Concentrez vous

Ne faites pas autre chose en même temps, tout en sachant passer d’un sujet à l’autre. Réduisez les sources de distraction. De temps en temps, éteignez la lumière pour bloquer les influences extérieures.

Facilitez votre propre mémorisation :

Par le canal auditif

Par le canal visuel

Par le canal kinesthésique

  • Ecrivez à la main pour stimuler les idées.
  • Transportez votre carnet de note avec vous.
  • Notez vos idées immédiatement.
  • Tenez un journal de vos apprentissages. Illustrez le de dessins et de cartes mentales: gardez la trace de ce que vous apprenez. Organisez le avec des codes couleurs.
  • Mettez des post its dans les livres que vous lisez et notez dessus les idées qui vous viennent à l’esprit;

Se motiver

Faites vous confiance !

Tout est apprentissage. Mis à part les fonctions corporelles, tout est appris. Apprendre peut demander un effort important. Mais si votre objectif d’apprentissage est crédible à vos propres yeux, il devient par la même atteignable.
C’est le sentiment d’être capable de réussir un apprentissage qui conditionne la réussite. Lire à ce sujet l’article (en français) de Sciences Humaines sur le sentiment d’efficacité personnelle, décrit par Bandura.

Donnez vous un but final

Il n’y a pas d’apprentissage sans projet.

  • Fixez vous des objectifs précis d’apprentissage.
  • Dites quand vous savez déjà. Il peut vous arriver de vous ennuyer en formation, parce que le formateur ne situe pas son intervention au bon niveau : vous savez déjà ce qu’il dit. Dites le, n’hésitez pas à demander des exercices et des contenus qui correspondent aux vraies questions que vous vous posez.
  • Partagez vos apprentissages ! Si vous êtes en difficulté, n’hésitez pas à coopérer avec d’autres. Si un autre participant à la formation est en difficulté, donnez lui des explications : c’est en formant qu’on apprend le mieux !
  • Créez un wiki, réagissez sur les blogs traitant du sujet sur lequel vous travaillez, ou bien créez un blog vous même !

S’organiser

  • Organisez vos sources documentaires et vos notes.
  • Organisez votre temps pour apprendre. Il faut se préparer pour bien apprendre. En tant qu’adulte, vous avez de multiples occasions d’être détourné de votre plan de travail. Apprendre nécessite de se ménager des plages de temps suffisamment longues, à une heure compatible avec votre propre rythme chrono biologique. Pour organiser votre temps, pensez à une bonne utilisation de logiciels du type « outlook ».
  • Prévenez votre entourage. Consciemment ou inconsciemment, votre entourage -personnel, professionnel – peut vous distraire de votre programme d’apprentissage. Prévenez les personnes de vos dates/ horaires de formation, si nécessaires négociez les aménagements d’horaires convenant le mieux aux différentes parties, puis faites le respecter.
  • Donnez vous des contraintes.
  • Donnez vous des échéances, un emploi du temps. Evitez de vous éparpiller sur trop d’outils.

Apprenez à mieux apprendre

Connaissez vos stratégies d’apprentissage

Apprenez vous mieux dans le calme et la réflexion individuelle, ou par l’échange avec d’autres ? En commençant par une approche globale du sujet (telle qu’on peut l’avoir au travers d’une carte mentale, par exemple) ? Ou bien par une approche séquentielle, par exemple au travers d’un plan détaillé ? Êtes vous attentifs au sens, aux concepts et à leurs liens, ou bien aux détails et aux faits concrets ? Aimez vous travailler à l’avance, ou bien préférez vous vous y prendre au dernier moment, pour rendre un travail par exemple ?

Voici quelques appuis pour diagnostiquer votre stratégie d’apprentissage : un site en anglais avec un diagnostic gratuit.Vous trouverez un descriptif plus complet dans mon livre : Construisez votre projet personnel de formation.

Soyez multi tâches

Il ne s’agit pas de faire plusieurs choses à la fois, mais de piloter simultanément plusieurs tâches :

  • Réviser intensément un contenu.
  • Le mettre de coté pour commencer un travail à rendre.
  • Reprendre la révision d’une autre façon…

Prenez conscience de ce que vous savez déjà

Peu de gens sont conscients de ce qu’ils savent déjà. Avant d’apprendre un sujet, déterminez ce que vous savez déjà, posez vous les questions auxquelles vous espérez que votre apprentissage répondra.

  • Adoptez la pensée holistique ! La démarche la plus puissante d’apprentissage, qui est plus un état d’esprit qu’une technique singulière.
  • Usez de la répétition à bon escient.
  • Revisitez régulièrement les concepts complexes, en cherchant à chaque fois des exemples variés pour les illustrer.
  • Utilisez les bons outils. Par exemple, des moteurs de recherche: Firefox; Kartoo, Googlepedia, qui est une extension de Firefox et permet une recherche en simultané sur Google et Wikipedia. Pensez aussi à Kartoo, qui organise la recherche en mode carte mentale.
    Apprenez la pensée critique

Etre en éveil permanent

Lisez autant que vous pouvez

Faites de la « pollinisation croisée » entre vos sujets d’intérêt. Les connections neuronales peuvent se multiplier à l’infini ! Faites des liens entre vos nouvelles connaissances et ce que vous saviez déjà : vous apprendrez mieux et vous donnerez de nouvelles perspectives à vos capacités et à vos connaissances.

Auto formez vous !

Le formateur ne peut pas toujours adapter le programme, il tient compte de l’ensemble du groupe. Prenez dans toute situation ce que vous pouvez en apprendre, et recherchez par vous même les compléments d’information.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Olivier Tran Il y a 2 années

Un article très utile. Merci 🙂

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 2 années

    @Olivier Tran Merci de ton retour !

Avatar

Nella Il y a 5 années

Très utile, merci.

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 années

    Merci @Nella !

Avatar

Maïté Roy (@roymaite) Il y a 8 années

Bonjour,

J’aimerais avoir accès au schéma heuristique qui se trouve sur cette page, mais que je n’arrive pas à afficher. J’en ai vu une copie à cette adresse : http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/projet/cartes_m/se_conn.htm, mais elle n’est pas complète. Serait-ce possible de me donner accès à l’original? Si c’est le cas, est-il possible de le rediffuser en en citant la source? J’aimerais l’utiliser dans le cadre du MOOC #ITyPA.

Cordialement,

Maïté Roy

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.