Web et formation

Par le 8 mai 2008

Sans prétendre à l’exhaustivité, citons deux sources qui nous permettent d’explorer quelques aspects de l’utilisation du Web en formation.

Le site piloté par Isabelle Dremeau, http://e-learningbretagne.blogspirit.com/, qui n’est plus alimenté aujourd’hui mais nous donne accès à de précieuses ressources, nous raconte la savoureuse aventure de Charlène, apprenante 2.0 dans une entreprise 1.0 et présente la cartographie des applications du web 2.0 pour le e-learning : http://pagespersoorange.fr/idremeau/panorama20.html.

Le blog video de l’Université Lyon 1 permet de mesurer l’évolution de l’utilisation du Web 2.0 dans les pratiques des enseignants de l’université depuis la fin des années 90 : http://spiral.univ-lyon1.fr. En écoutant la vidéo de l’intervention de Christophe Batier, responsable de l’équipe « TIC » de l’université, on découvre l’évolution des pratiques sur 10 ans, à partir d’un parti pris qui a été d’utiliser les TIC pour enrichir et prolonger le présentiel.

1 – Web 1.0 :

Des pratiques centrées sur le formateur. Il met son cours en ligne, ouvre un forum pour répondre aux questions des étudiants, met un quizz en ligne pour faire une évaluation.

2 – Web 2.0 :

Des pratiques qui regroupent le formateur et les étudiants dans un collectif, qui s’ajoutent aux pratiques « Web 1.0 ». Le groupe devient le centre. Le formateur fait participer l’étudiant (il « donne la main » à l’étudiant pour des simulations utilisant le Web, pendant le présentiel, par exemple). Il utilise un blog pour accompagner les étudiants dans leur progression. Il ouvre un wiki et demande à 10 étudiants, pris au hasard dans l’amphi, de reconstituer le cours sur le Wiki. Cela oblige les étudiants à travailler de manière collaborative, et ce sont eux qui créent le contenu en ligne qui va faire référence.

Les étudiants peuvent aussi être sollicités pour créer des videocasts qui viendront enrichir un wiki (par exemple sur les objectifs pédagogiques « Présenter son expérience en entreprise », « Se présenter à un employeur »…).

3 – Web 3.0 :

Des pratiques centrées sur l’étudiant, grâce à l’interfaçage de la plate-forme LMS utilisée par l’université, Spiral, et de FaceBook. L’étudiant peut ainsi faire remonter ses cours dans son profil, et ainsi se créer un réseau avec d’autres étudiants suivants les mêmes cours (apparemment, c’est plus facile que de se parler à l’université !). Il peut gérer son identité numérique, avec l’aide de l’université qui intégrera dans son profil les unités d’enseignement qu’il valide et un compte rendu de ses travaux.

Ces pratiques intéressent les entreprises, et s’étendent à la formation professionnelle continue.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

replicar89604 Il y a 9 années

i
i
i

Répondre
Avatar

Extra cheap phentermine. Il y a 12 années

Cheap extra phentermine.

Buy phentermine online extra cheap phentermine. Extra cheap phentermine.

Répondre
Avatar

Batier Il y a 12 années

Et pour info voici une nouvelle version de la formation 3.0…
Video à consulter, le départ semble ennuyeux…mais ecoutez et regardez….
http://www.ted.com/index.php/talks/sugata_mitra_shows_how_kids_teach_themselves.html

Répondre
Avatar

Batier Il y a 12 années

Bonjour,
tout d’abord ça fait plaisir de trouver de blog où on me cite! 🙂
donc pour une fois je suis bien placé pour répondre!
Nous sommes tous d’accord :la pédagogie doit être au centre de nos préoccupations! (je travaille autour du Elearning depuis 1992…..)
Pour ma part, je ne parle pas de web 1 2 ou 3.0 mais de formation 1, 2, 3.0. ET ce que je donne c’est n’est pas un modèle mais c’est un constat que je fais en observant les milliers d’enseignants avec lesquels je travaille tous niveaux et tous domaines confondus.
J’ai fait cette classification, car la posture enseignant/etudiant change, évolue dans ce sens là.
Mais je suis incapable encore aujourd’hui de sortir des % d’efficacité….
C’est à mon avis trop tôt
Et je promets je n’ai rien à voir avec une quelconque stratégie marketing mais j’essaye de simplifier pour mieux expliquer en étant nécessairement réducteur!.
Mais en cherchant sur mon blog vous trouverez plusieurs heures de podcast où je développe tout ça!

Répondre
Avatar

Mathilde Bourdat Il y a 12 années

D’accord avec vous pour dire que les pratiques de formation liées aux TIC ne sont pas nouvelles. Voir à cet égard le livre de Sandra Bellier (aux Editions Liaisons, 2001), qui n’a pas pris une ride et qui montre que les questions de fonds sont pédagogiques et non techniques. Les distinctions « Web 1.0 », « Web 2.0 », « Web 3.0 », peuvent être utiles pour distinguer des modes d’usage, la prétention ne va pas au-delà. La conférence de Christophe Batier est à cet égard très éclairante.
Qu’apporte le e-learning? Surement pas une formule magique! Simplement des possibilités supplémentaires, en mode synchrone et a-synchrone, individuel et collectif. Le « e-learning » n’est « à distance » que du point de vue du formateur. Du point de vue de l’utilisateur, elle permet de se former à proximité, au plus près des besoins. L’avenir est aux dispositifs de formation qui articulent différentes modalités, y compris le présentiel bien sûr.

Répondre
Avatar

romain munier Il y a 12 années

Web1.0 2.0 et puis 3.0 à quand 4.0
je crois réver dans cette cacophonie d’intitulé qui ne font que masquer un manque total de pédagogie.
Si on était partit du principe basique :
les technologies au service de la pédagogie
je pense qu’on ne perdrait pas son temps comme dans cet article à démontre qu’avec le Web 3.0 l’étudiant sera au centre du dispositif.
les forums, les blogs, les espace de partage, le chat, la visio…. il y a qqs temps que cela existe
il me semble sauf erreur de ma part que la lettre de la formation éditée en son temps par OnlineFormapro y faisait référence depuis 1999 et le mettait en pratique. je ne sais pas si ces articles et son portail existe encore mais ce serait intéressant de pouvoir relire tt cela 10 ans après. Alors arrétons de tomber dans ce piège effréné de course à ces termes barbares qui n’apportent rien d’autre qu’un écran de fumée aux vrais problèmes qui seraient intéressants à débattre.
Qu’est ce que le elearning ? quel apport pour l’étudiant, l’apprenant, le demandeur d’emploi, la mère de famille ?
Quelle qualité pédagogique ? et à quel prix ?
un blog, un forum et Hop tt est parfait et tt le monde peut apprendre
je rève de vrai débat et de site qui ne soit pas orienté par la stratégie marketing . Ce blog fait-il suite à la nouvelle stratégie de la CEGOS concernant le e-learning.
Si tel est le cas par pitié élevé le débat.
merci

Répondre
Avatar

huot Il y a 13 années

Bonjour Mathilde
Je teste la formule !

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.