Retour sur investissement formation : de quoi parle-t’on ?

Par le 29 avril 2008

Depuis les travaux de Kirkpatrick, il est devenu courant de distinguer différents niveaux de l’évaluation, selon la finalité qu’on lui assigne. Jack J. Phillips, en particulier dans son ouvrage Return on Investment in Training and Performance Improvement Programs (Editions Butterworth Heinemann.2003) a complété les niveaux de l’évaluation et surtout en a décrit l’outillage et les conditions de mise en oeuvre. Les voici ci-dessous, avec quelques commentaires de ma part (en italique).

Il distingue ainsi 5 niveaux d’évaluation :

1- La satisfaction

Sa finalité : obtenir des indications sur l’adéquation de la formation aux besoins des participants, sur la qualité de la prestation, sur les projections que font les participants d’un possible transfert en situation des acquis de formation.
Intérêt : indispensable pour piloter la qualité des prestations, internes et externes, vérifier l’adéquation du cahier des charges, la pertinence de la conception, la qualité de la prestation…
Point de vigilance : souvent inutile car purement formelle. Ne sert à rien si elle n’est pas exploitée statistiquement, suivie dans le temps, et assortie d’actions correctives correctement pilotées.

2. Les acquis de la formation

Sa finalité : mesurer les connaissances, les savoir faire et les savoirs comportementaux acquis grâce à la formation.
Intérêt : surtout dans les formations techniques, métier, liées à des processus d’habilitation.
Points de vigilance : n’est pas neutre dans le processus pédagogique. Ramène la formation professionnelle à un modèle « scolaire » si elle devient systématique et ne procède pas d’un choix cohérent avec les objectifs pédagogiques et opérationnels de l’action.

3. Le transfert des acquis de formation en situation

Sa finalité : mesurer le degré de mise en œuvre des acquis de formation.
Intérêt : majeur, car sa mise en œuvre implique les managers et l’existence d’un suivi dans le temps. Elle sera en elle-même un facteur d’augmentation de l’efficacité de la formation.
Points de vigilance : pas de mesure possible des transferts d’acquis si des objectifs opérationnels n’ont pas été définis en amont, en impliquant le manager concerné. Ce sont ces objectifs qui nous disent « ce que l’on veut voir » sur le terrain après la formation.
Ne pas confondre transfert et impact (suivant) : le participant peut mettre en œuvre les acquis sans que cela ait d’impact sur les indicateurs de performance… Cela signifie simplement que le problème était ailleurs…

4. L’impact de la formation

Les vendeurs ont bien respecté les étapes de la vente, mais cela a-t’il eu un impact quelconque sur le chiffre d’affaires, la fidélisation des clients… ? Mesurer l’impact est difficile, car cela implique beaucoup de rigueur pour isoler les différents paramètres influant sur les indicateurs suivis et pour chiffrer les effets liés à la formation. Il existe pour cela des techniques, mais l’effort demandé par leur mise en œuvre justifie que la mesure d’impact ne concerne que 10% des actions de formation (d’après Philips) : celles dont les enjeux le justifient…

5. Le retour sur investissement formation

Une fois l’impact mesuré, on calcule un ratio permettant de rapporter la contribution nette de la formation aux coûts de la formation, ce qui implique là encore une grande rigueur dans la prise en compte de tous les coûts.

Ces travaux, sur lesquels nous reviendrons, sont aujourd’hui particulièrement d’actualité. Jamais la demande de retour sur investissement formation n’a été aussi forte. Encore faut-il savoir de quoi l’on parle, et respecter une rigueur méthodologique, qui seule permettra à la fonction formation de trouver toute sa crédibilité sur ce terrain.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Martine Provençal Il y a 5 jours

Je trouve intéressant de s’interroger sur ce qui motive les étudiants, ce qui les aide à intégrer des connaissances et qu’elles sont les meilleures façons d’y parvenir. En tant qu’enseignante, si je ne m’interroge pas sur les principales motivations de l’élève, son expérience personnelle, sur son profil d’apprenant, et sur ses habiletés sociales, je ne pourrai guider adéquatement l’étudiant dans ses apprentissages. Dans mes pratiques, j’ai constaté que l’enseignement formel a toujours sa place, mais doit être modulé quelque peu. En effet, l’intégration de nouvelles technologies vient stimuler et bonifier les apprentissages des individus qui de façon générale connaissent bien le monde virtuel. J’ai utilisé les jeux kahoot et learning apps qui ont été très appréciés par moi-même et mes élèves. De plus, j’ai pu observer comme spécifié, dans le quatrième E pour explorer, que les étudiants apprenaient davantage lorsqu’ils étaient placés dans un environnement très ressemblant à leur futur métier.Dans ces situations, ils puisaient dans leurs connaissances antérieures afin de réfléchir à des pistes de solutions pour la problématique. Il devient très intéressant comme enseignante d’observer la variation du parcours des personnes, vu leurs différentes expériences, afin d’atteindre les objectifs des compétences.

Répondre
Avatar

CHRISTIANE FALL Il y a 4 mois

Si mon employeur organise une formation au sein de mon entreprise, mon compte CPF devra-il financer tout ou une partie de la formation ?

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 4 mois

    @Christiane Fall Si votre employeur organise cette formation au titre du plan de formation de l’entreprise, votre CPF n’a pas à être mobilisé. D’ailleurs seules les formations certifiantes sont éligibles au CPF, et votre accord express est requis pour utiliser votre compteur cpf.

Avatar

Fabienne Bouchut Il y a 4 mois

Bonjour, pouvez vous nous en dire plus sur votre besoin ?

Répondre
Avatar

BRANLY Il y a 4 mois

j’aimerais valider mes acquis

Répondre
Avatar

Jane Il y a 6 mois

Merci pour cet article. Pouvez-vous mettre à jour le lien pour la boite à outils ?

Les quiz peuvent être faits pendant la formation (le plus facile) et à mon avis c’est encore plus intéressant de faire des rappels avec des quizs après la formation/du micro-learning ou l’ancrage.

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 mois

    @Jane Je suis heureuse de vous retrouver sur le blog 🙂 ! Oui, tout à fait d’accord sur l’intérêt des quiz et rappel après la formation. Le lien avec la boîte à outils est restauré. Belles fêtes de fin d’année !

Avatar

Xavier Il y a 6 mois

Les tests de connaissance sont très appréciés par les participants que ce soit au format papier et autocorrigé au sein du groupe ou en version digitale, ce qui crée un challenge motivant !
Pour évaluer les connaissances acquises, j’utilise le même test en démarrage et en fin de formation. Cela me permet d’avoir une photo de la progression du groupe.

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 mois

    @Xavier Merci de ta contribution et bonne fin d’année !

Avatar

Laurent PERAT Il y a 6 mois

construire des quiz, des outils de vérification suppose de tester, tester et tester soi même. Il est vrai que le digital ouvre des expérimentations infinies. Pour ma part un début de formation avec Kahoot permet de mettre une « ambiance » et du rythme ! Mais je suis toujours à la recherche d’un outil qui puisse faire une ‘phot » de la progression entre un temps « au début » et un temps « à la fin ». Avez vous des conseils à me donner ?

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 mois

    @Laurent PERAT Vous pourriez utiliser Kahoot pour cela, me semble t’il.

Avatar

DF Il y a 6 mois

Bonjour,
Le lien vers la boite à outils des formateurs est introuvable – erreur ‘404
Cordialement

Répondre
    Mathilde Bourdat

    Mathilde Bourdat Il y a 5 mois

    @DF Merci de votre signalement, le lien est réparé

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.