Quelques bonnes résolutions pour 2018

    Par le 2 janvier 2018

    Nous voici en 2018. Pour beaucoup d’entre nous, qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions personnelles et/ou professionnelles. Quelles bonnes résolutions prendre quand on est Responsable L&D (Learning and Development) / Responsable formation et développement des compétences ?

    Voici quelques idées pour vous aider à faire en sorte que cette nouvelle année soit excellente en termes d’impact, d’atteinte de vos objectifs, de satisfaction de vos apprenants, et d’épanouissement personnel.

    Résolution #1 – Bloquez-vous du temps pour la veille et votre propre apprentissage

    Pour rester à la page et se nourrir de nouvelles idées, dans ce monde où les besoins de nos apprenants évoluent rapidement, et où nous sommes mis en concurrence pour capter leur attention, il faut rester à l’écoute des nouvelles tendances et des développements technologiques qui impactent notre industrie. Pour cela, entretenez votre réseau professionnel, abonnez-vous à des magazines et blog (comme celui-ci), participez à des webinaires et conférences, allez à la rencontre de vos apprenants et observez-les au travail.

    Une astuce pour réussir, c’est de bloquer du temps dans son calendrier pour assurer cette veille et pour en faire une vraie priorité.

    Résolution #2 – Alignez-vous sur les objectifs de votre organisation pour être pertinent et occuper un siège à la table des décisionnaires

    Selon une étude réalisée par le Brandon Hall Group, 60% de la formation dispensée aux employés ne correspond pas aux objectifs des organisations. Il n’y a qu’une seule façon de remédier à cette situation. Le but ultime de tout programme de L & D étant de maintenir l’engagement des employés et de maximiser leur performance, établissez des KPIs (Key Performance Indicators/ Indicateurs clé de performance) qui soient véritablement alignés sur les objectifs de votre organisation.

    Pour ce faire, en amont, il vous faut communiquer avec la direction, effectuer une analyse approfondie des besoins des employés, de leurs lacunes pour occuper au mieux leur poste actuel mais aussi de leur futur poste au sein de votre organisation.

    Et bien sûr, lorsque vous mesurez vos KPIs, communiquez vos résultats.

    Résolution # 3 – Revoyez votre manière de concevoir vos formations

    L’expérience apprenant ou LX (Learner eXperience) doit guider la conception et le déploiement de vos dispositifs de formation. Pour cela, il vous faut entrer dans la peau de vos apprenants pour identifier leurs besoins, contraintes et préférences. Il s’agit de concevoir une expérience d’apprentissage dans son ensemble et inscrite dans la durée plutôt que de se focaliser sur un moment particulier. Le parcours de l’apprenant doit être personnalisable, expérientiel, social et émotionnel, ceci afin d’optimiser changement de comportement et  transposition en situation de travail.

    Pour en savoir plus : découvrez le modèle 4REAL de CEGOS

    Résolution #4 –Tirez parti des données disponibles

    Nous sommes à l’âge des Big Data. Il ne faut donc plus se fier à nos intuitions mais prendre le temps de bien analyser les données que nous avons à notre disposition : comment nos apprenants interagissent avec le contenu, quand et par l’intermédiaire de quel appareil ont-ils accédé au contenu, etc…

    Toutes ces données vous seront précieuses pour optimiser l’expérience apprenant et donc maximiser l’impact de vos formations

    Résolution # 5 – Pensez « micro »

    L’attention des employés est très sollicitée. Ils ne peuvent consacrer que 1% de leur journée de travail à leur formation et à leur développement (source rapport « Meet the Modern Learner » de Bersin by Deloitte). Il est donc nécessaire de développer des séquences très courtes d’apprentissage, dites de « microlearning », de 30 secondes à 5 minutes maximum.

    Ces « micro-learning »  peuvent facilement s’intégrer dans le quotidien de l’apprenant. Le contenu de chaque micro-module doit être focalisé sur un objectif, et doit être immédiatement applicable. Il fait partie d’un dispositif qui s’inscrit dans la durée afin de modifier un comportement, une habitude.

    Résolution # 6 – Changez de casquette et devenez curateur

    Les formations que vous mettez à la disposition  des collaborateurs ne sont plus les seules ressources auxquelles ils accèdent pour se développer ou résoudre un problème. Parmi la pléthore de ressources disponible sur votre intranet, qu’est-ce qui est pertinent, à jour ? Comment éviter qu’une recherche par mot clé n’aboutisse à un flot de résultats qui décourageront l’employé dans sa recherche ? Pour cela, endossez le rôle de curateur de contenu.

    Résolution #7 – Animez des communautés

    Nombreux sont les employés au sein de votre organisation qui sont aussi des créateurs de contenu en puissance : ils peuvent enregistrer des vidéos, écrire sur un blog ou échanger sur le réseau social de l’entreprise… Il est crucial de les encourager à partager leurs connaissances et bonnes pratiques.  Vous voici animateur de communautés !

    Avez-vous d’autres bonnes résolutions pour 2018 ? Partagez-les avec nous.

     

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    PATRICIA RANDEYNES Il y a 1 semaine

    Bonjour Mathilde, Tout d’abord, excellente année à toi, qu’elle t’apporte le succès dans tes projets professionnels et personnels. Merci pour ces bonnes résolutions de début d’année. Je suis tout à fait en phase avec ces 7 résolutions. L’environnement de l’entreprise bouge rapidement et les responsables business ont aujourd’hui besoin d’un partenaire sur le développement des compétences de ses équipes, qui soit agile, qui comprenne son business et ses métiers et qui ait une vision de l’évolution de ces métiers. Le partenaire doit comprendre les enjeux de son client interne, l’accompagner et non plus se contenter de « prendre la commande ».

    Répondre