Formation à distance : la France rattrape progressivement son retard

    Par le 15 novembre 2016

    Suite au premier billet publié, retrouvez ici le second volet traitant des principaux résultats du baromètre Cegos sur la Formation Professionnelle réalisé en avril 2016 auprès de 2640 salariés dans 6 pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Portugal et Italie) et de 120 DRH-RF français.

    Ce deuxième billet concerne l’évolution des pratiques des salariés en ce qui concerne la formation à distance et présente 2 constats :

    1/ Des salariés Français en retrait sur l’ensemble des modalités de formation à distance

    graph1-nov

    De manière générale, 3 modalités de formation à distance se détachent pour l’ensemble des pays européens : les modules e-learning, les vidéos et les classes virtuelles. Viennent ensuite, avec respectivement 8 et 9 points d’écarts, les réseaux sociaux d’une part, et les MOOC, SPOC et COOC d’autre part.

    Une analyse par pays montre que :

    • Les salariés espagnols ont le plus bénéficié de modules e-learning, de vidéos et de classes virtuelles.
    • Les salariés français sont en retrait sur l’ensemble des modalités de formation à distance – allant jusqu’à 24 points d’écart pour les salariés espagnols pour les modules e Learning (37 % contre 61 %).
    • Les salariés italiens tiennent la tête du classement pour ce qui concerne l’apprentissage avec les réseaux sociaux.
    • Les salariés anglais se situent eux en première place pour les MOOC, SPOOC et COOC.

    2/ Vidéos et classes virtuelles en forte progression en France

    graph2-nov

    • Le « retard » français en termes de modalités de formation à distance est là ainsi à relativiser puisque ces modalités progressent fortement en France. Les classes virtuelles ou web conférences gagnent ainsi du terrain, tout comme la diffusion de vidéos (17 points par rapport à 2015).
    • On constate également une progression, dans l’ordre décroissant, pour les réseaux sociaux, les MOOC, SPOC et COOC et les modules e-learning.

    L’évolution des modalités pédagogiques à distance rejoint ainsi celle de la formation mixte en général (voir précédent billet) à savoir un retard que les salariés tendent à combler.

    Ces constats sont également cohérent avec la tendance de fond de digitalisation de la formation en entreprises. 90% des DRH-DF sont d’accord pour dire que, dans leur entreprise, la formation va vers plus de digitalisation (ils étaient 80% en 2015).

     

    A lire aussi sur la réforme :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    spécialiste formation à distance Il y a 6 mois

    Super intéressant comme article ! Désormais, il faut se tourner vers le digital pour énormément de chose et notamment pour la formation. Il existe de plus en plus de service de formation à distance et notamment grâce à des vidéos. Elles permettent de gagner du temps et d’économiser de l’argent.

    Répondre