De nouvelles expériences formatives, par la Promo 5 de l’EMMF

UNIVERSITÉ D’HIVER DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 2016 – L’Université d’Hiver de la Formation Professionnelle #UHFP2016 édition 2016 s’est achevée vendredi soir. Pendant trois jours, rencontres informelles, tables rondes et ateliers ont permis aux professionnels des divers univers de la formation d’adultes de partager leurs passions, leurs projets, leurs  inquiétudes aussi. La qualité de l’organisation, fruit du travail de l’équipe de Centre Inffo , réglage millémétré et ambiance conviviale réunis, a été unaniment saluée.

Les étudiants de la promotion 5 de l’Executive Master Management de la Formation Professionnelle ont élaboré et présenté la synthèse de ces multiples échanges. C’est un « arrêté sur image » précieux, d’un monde en profonde mutation.

3 axes dégagés par la 5ème Promo du Master Management de la Formation professionnelle :

1- L’expérience formative
2- Le cadre collectif au service de l’individu
3- L’écosystème de la formation

Voici donc le premier de trois billets qui ne feront que reproduire leur production collective, présentée aux 750 participants de l’Université.

Executive Master Formation professionnelle Paris Dauphine et Cegos

Quelques étudiantes de la Promo 5 de l’EMMF à l’Université d’Hiver de la Formation Professionnelle

L’expérience formative

Nos constats, c’est que les cadres formels et informels doivent coexister et s’équilibrer pour répondre à des logiques d’apprentissage qui sont en train d’évoluer :

  • Les modes pédagogiques doivent être plus ouverts et s’articuler entre situations formatives et situations de travail ;
  • Il faut multiplier les possibilités d’apprentissage sur des temps courts, en situation de travail, et rendre disponibles, en mode « pull », les ressources pédagogiques sans présager l’usage qu’on en fera, en toute liberté ;
  • Prendre en compte la tendance à l’internalisation de la formation en accompagnant la qualification des acteurs formateurs ;
  • Accompagner le « apprendre à apprendre » pour développer l’autonomie dans les apprentissages ;
  • Considérer la digitalisation comme une aide, et non comme une réponse pédagogique.

Plusieurs enjeux :

  • Développer l’appétence formative quelle qu’en soit la raison / la motivation c’est à dire la capacité d’apprendre en autonomie, véritable compétence clé, qui devient l’affaire de tous : RH, managers, formateurs, salariés… L’expérience Simplon  illustre bien cet enjeu : « quand je suis capable d’apprendre tout seul les autres le sont aussi » ;
  • Développer également l’appétence collaborative pour savoir travailler avec les autres, capacité transversale qui peut être détectée dès le recrutement ;
  • Valoriser et valider les acquis : prendre en compte la formation initiale, l’expérience professionnelle, la formation continue, l’apprentissage informel et l’apprentissage en situation de travail. En fait il s’agit de capitaliser sur toutes les expériences de vie comme situations apprenantes, même si toute situation professionnelle n’est pas forcément apprenante ;
  • Viser la transférabilité des compétences et au final, bien sûr, l’employabilité dont les compétences transversales représentent un des piliers de la performance de l’entreprise… en restant vigilant sur cette responsabilité dont le salarié n’est bien évidemment pas le seul porteur dans la sécurisation de ses parcours.

Pour libérer des espaces pour l’individu, il faut construire des cadres pour le collectif, c’est ce que nous vous proposons d’aborder dans un deuxième temps.

Abonnez-vous au Blog (en haut à droite) pour recevoir les deux autres axes dégagés.

 

Pour en savoir plus sur le Master :

Découvrez l’Executive Master Management de la Formation de l’Université Paris-Dauphine (en partenariat avec Cegos)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *