Le manager de la formation doit aussi être un leader charismatique

    Par le 7 avril 2015

    La loi du 5 mars 2014 sur la formation induit mécaniquement des mutations dans les missions du responsable de formation. Passant de l’administration au management de la formation, celui-ci devra renforcer ses aptitudes à faire adhérer les parties prenantes au sein de l’entreprise aux solutions de développement des compétences qu’il préconise.
    Le responsable formation a donc intérêt à développer ses  capacités de communication et de marketing, son leadership et son charisme…

    Le premier voyage d’étude, organisé à l’Université de Lausanne (Unil), les 23 et 24 mars 2015 dans le cadre de l’Exécutive Master en Management de la formation proposé par Cegos et Dauphine, a été l’occasion pour les responsables ou futurs responsables de la fonction formation de suivre un enseignement de John Antonakis, sur le charisme et le leadership.

    « le leadership est un processus d’influence résultant de la perception (…) du comportement du leader »

    Cours-Antonakis

    Selon le professeur de comportement organisationnel à la Faculté des Hautes études commerciales de l’Unil, « le leadership est un processus d’influence résultant de la perception (…) du comportement du leader (…). Cette perception induit les « caractéristiques, comportements et performances » attribués au leader.

    Le leadership est donc « non pas une position, mais un processus ». Et si en plus d’être leader, le manager avait un certain charisme ? Il entraînerait plus efficacement ses interlocuteurs dans sa vision, cette « feuille de route pour la mobilisation des ressources ». John Antonakis est catégorique : « le charisme est vraiment important ». Les leaders charismatiques attirent les investisseurs (ce qui a  incidence, par exemple, sur le prix de l’action), et  les effets du charisme se renforcent dans les situations difficiles.

    John Antonakis a démontré, dans des études, que le charisme peut s’apprendre. Il conduit actuellement des recherches sur le développement du leadership. Il forme des managers sur  les comportements propres aux leaders charismatiques et les techniques de communication permettant de renforcer le charisme.

    Selon lui, pour être charismatique, un leader doit savoir manier et marier les tactiques verbales et non verbales.

    Un discours charismatique intègre les éléments suivants :

    • histoires et des anecdotes (la force du récit, du « storytelling »),
    • métaphores,
    • contrastes (« celui qui n’est pas avec moi est contre moi »),
    • énumérations (une liste ternaire, de préférence),
    • questionnements,

    Dans son discours, le leader charismatique :

    • fait preuve de conviction morale,
    • exprime des attentes élevées tant pour soi-même que pour les autres,
    • exprime de la confiance en soi,
    • montre qu’il prend en compte les sentiments, questionnements, de ses interlocuteurs

    Sur le plan non verbal, le leader charismatique :

    • évite d’être figé, utilise des gestes pour appuyer ses propos,
    • varie le ton et le rythme,
    • regarde l’auditoire, sourit, exprime des sentiments …

    Le leadership charismatique est donc à portée de main et le manager de formation doit s’en servir pour monter en efficacité et donner plus de visibilité à sa fonction et à ses actions.

    Une présentation édifiante de John Antonakis au sujet du charisme lors de l’édition 2015 de TEDx Lausanne est à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

    Source : www.tedxlausanne.com/talk/lets-face-it-charisma-matters