Vers une démocratisation du e-learning

    Par le 15 octobre 2012

    C’est avec grand plaisir que je rejoins Mathilde et Eric sur ce blog pour intervenir sur les tendances du e-learning dans le monde de la formation. Responsable du Pôle e-learning à Cegos, j’accompagne nos clients sur la mise en œuvre de solutions multimodales et l’usage du multimédia dans leurs formations.

    Ce premier billet est consacré à l’une des tendances qui devrait impacter le monde du e-learning dans les mois à venir et soutenir sa démocratisation : la vidéo.

    e-learning

    Des portails d’apprentissage en ligne avec vidéos et social learning

    Le mois dernier, Harvard, MIT et Berkeley University ont lancé un portail de cours en ligne entièrement gratuits, proposant des cours réalisés par des professeurs de ces universités, complétés par du social learning. Baptisée edX, cette plateforme est accessible à tous et connait déjà un fort engouement.

    Pour preuve, plus de 150 000 apprenants dans plus de 160 pays se sont enregistrés pour le premier cours d’edX !

    Même si les cours n’abordent pas les thématiques majeures proposées par ces universités sur le campus ou au format blended, c’est sans aucun doute un excellent moyen de tester à très grande échelle une approche 100% en ligne, d’un point de vue conception pédagogique, efficacité de la formation, satisfaction et évaluation des participants et impulser de nouvelles approches au sein même de leurs campus.

    D’un point de vue pédagogique, les cours s’étalent sur plusieurs semaines, plusieurs dizaines d’heures de travail estimé par semaine. Le dispositif alterne des séries de séquences vidéos courtes, accessibles en ligne ou téléchargeables (avec une retranscription écrite en direct), du travail individuel ou collectif organisé par des groupes d’étudiants, des quiz et forums de discussions.

    Des communautés apprenantes pour construire du contenu en ligne

    Cette expérience complète celle déjà initiée par l’Université de Stanford avec un portail appelé Coursera via lequel près de 200 cours gratuits sont proposés par 33 universités dont Columbia, Princeton, Hong Kong University of Technology, University of Edimburgh, University of Melbourne, pour ne citer qu’elles.

    Là aussi, plusieurs briques d’apprentissages se complètent : des séries de vidéos (sous-titrées en plusieurs langues), quiz, forums de discussion, wiki réalisés par les étudiants eux-mêmes ou encore des communautés d’étudiants qui peuvent créer, à leur propre initiative, des « meetup » pour se réunir et échanger sur la thématique en face-à-face.

    Outre Atlantique, d’autres portails font également prévaloir cette approche vidéo sur un portail d’apprentissage en ligne : la Khan Academy, un des précurseurs de ces approches de portail vidéo d’apprentissage avec près de 3400 vidéos de cours, mais aussi Udacity, Udemy, 2tor, sans oublier TedEd.

    Google et le e-learning

    e-learning

    Si on ajoute à ces tendances marquantes l’entrée de Google dans le monde du e-learning avec le lancement le mois dernier de son outil gratuit de création de modules e-learning, Course Builder, qui offre l’opportunité de créer son contenu en ligne, de le diffuser et d’évaluer son efficacité (via Google Analytics), la démocratisation de l’usage des formations en ligne poursuit sa route et ces initiatives apportent sans aucun doute de nouvelles dimensions toujours plus ouvertes, sociales et collaboratives.

    Pédagogie, pédagogie, pédagogie !

    Avec l’affirmation de ces nouvelles tendances multimodales, la question de la dimension pédagogique reste entière et plus que jamais d’actualité, aussi bien dans les modules ou vidéos proposés, où l’ingénierie pédagogique est l’un des facteurs clés de réussite pour la transmission, l’acquisition et l ‘application de l’apprentissage, mais aussi dans le dispositif, pour identifier, agréger et lier plusieurs briques de nature différente (vidéos, forum, wiki…).

    Cette perspective passionnante ouvre de nouveaux horizons où la palette du pédagogue s’enrichit sans cesse. Ces nouvelles tendances n’ont pas fini de nous faire parler !